Actualités

« Du plomb à la lumière », lecture à réalité augmentée

L’année dernière, les éditions Le Grimoire lançaient la première collection interactive à travers le Prix 1000 saisons 2015. Le principe ? Une anthologie de nouvelles intitulée La cours des miracles contenant une vingtaine de textes et d’illustrations originales. À chaque lecteur d’aller voter afin de sélectionner les acteurs du prochain roman à paraître (auteur et illustrateur). Alors que les votes arrivent à leur terme, le prix sera décerné lors du salon du Livre de Paris, ce week-end.

Mais pour 2016, les éditions Le Grimoire ont fait encore plus fort. La nouvelle anthologie, Du plomb à la lumière, ne contiendra pas seulement 21 nouvelles et illustrations originales, mais aussi des liens vers des musiques spécialement composées pour chacun des textes. Une anthologie connectée qui associe des auteurs, des illustrateurs et des compositeurs qui ne se connaissent pas autour de 21 univers originaux.

du-plomb-a-la-lumiere

Du plomb à la Lumière, une thématique inspirante qui a donné lieu à une sélection magistrale. Je ne suis guère férue de nouvelles. Et si j’apprécie occasionnellement le défi que représente leur écriture, j’en lis peu, trop frustrée de quitter si vite un monde et des personnages auxquels je m’attache en quelques paragraphes. Je ne pouvais cependant pas passer à côté de ce thème qui m’a aussitôt évoqué un monde post-apocalyptique peuplé de démons et de prêtres guerriers. Il s’agit du roman sur lequel je travaillais en fin d’année dernière, intitulé Habemus papam.

« Dans un monde en ruine envahi par les démons, l’Église gouverne d’une main de fer ce qu’il reste de l’humanité. Gabriel est un prêtre guerrier, élevé pour combattre les créatures mangeuses d’homme. Lorsque l’eau bénite perd soudain son efficacité et que les monstres se rapprochent des murailles de la ville, il se retrouve à devoir remettre en cause ce qu’il est et ce en quoi il croit. Est-ce la faute de cette femme qui fait naître en lui des pensées sacrilèges ? Ou le problème viendrait-il de bien plus haut ? »

Quoi qu’il en soit, j’ai eu la superbe surprise d’être sélectionnée pour l’anthologie avec la nouvelle Ce qui nous lie, qui se déroule douze ans avant l’histoire du roman. À mes côtés, Noémie Tricoche a effectué l’illustration de mon texte et Baptiste Lefort en a composé la musique. Je trépigne d’impatience à l’idée de découvrir leurs oeuvres.

Vingts autres auteurs participent à cette anthologie. J’ai eu la chance de découvrir leurs textes en avant-première. Je les ai adorés… tous. Et je souhaite bien du courage aux lecteurs pour faire un choix au milieu des perles qui composent cet ouvrage.

Ma nouvelle : Ce qui nous lie

« Le père Matthieu est un prêtre comme les autres, qui partage son temps entre l’entretien de sa moto et le dégommage de démons. Du moins, jusqu’à ce qu’on lui colle dans les pattes cet adolescent trop méfiant avec ordre de le former… et de le maintenir en vie, si possible. Mais comment combattre ensemble lorsque la confiance n’existe pas ? »

2 réflexions au sujet de “« Du plomb à la lumière », lecture à réalité augmentée”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.