Romans publiés

Couverture du roman "Nuits Blanches" de l'autrice Ophélie Hervet. Editions Reines de coeur.Nuits Blanches

Éditions Reines de Cœur, mars 2019
Disponible en format papier et numérique

Dans les bas quartiers d’un Paris futuriste, Aurore chine dans les déchetteries à ciel ouvert le moindre bout de métal. La jeune femme, réputée pour ses qualités de mécanicienne-prothésiste, travaille dans l’atelier de son père récemment décédé.
Recrutée par un hôpital aux pratiques peu scrupuleuses, la mécanicienne est heureuse de sortir de son quotidien précaire. Mais elle déchante rapidement lorsqu’un gang la menace afin d’obtenir des informations sur Marc, le directeur de l’établissement.

À la recherche d’indices, Aurore se rapproche d’Iris, la chirurgienne chargée de sa supervision. La jeune femme est rapidement troublée par l’attirance qu’elle éprouve pour sa supérieure.

Au cœur de cette lutte de pouvoirs jalonnée de violents trafics, Aurore se retrouve tiraillée entre les menaces à l’encontre de ses proches et un potentiel amour qui s’offre à elle…

Elle détailla le type, le cœur battant à toute allure. Pas un Loup d’acier. Il ne portait ni tenue de cuir caractéristique ni prothèse visible. Cela n’empêchait pas son allure générale de hurler « membre de gang ». Il écarta un pan de sa veste, dévoilant le manche d’un long couteau de chasse, complété du coup de poing américain qui ceignait ses doigts.

Couverture du roman "Prison Putsch" de l'autrice Ophélie HervetPrison Putsch

Mixed Editions, avril 2020
Disponible en format papier et numérique.

Alessio a dévoué sa vie à son clan. Et si protéger sa famille signifie passer plusieurs années derrière les barreaux, c’est un sacrifice auquel il consent. Pour assurer ses arrières une fois en prison et mettre son neveu à l’abri de sa pire ennemie, l’héroïne, Alessio a tout prévu. Il sait comment placer ses pions entre les murs opaques du pénitencier, quelles alliances nouer et qui éviter de contrarier. Après tout, ce n’est pas son premier séjour à l’ombre…

Toute cette mécanique bien huilée vole en éclats quand Alessio rencontre PA, son codétenu. PA, ouvertement gay, putain attitrée du parrain, est tout ce qu’Alessio n’est pas. Ou tout ce qu’il n’a jamais pu s’avouer être.

Bientôt, son neveu n’est plus le seul qu’Alessio veut protéger même si, pour cela, il faut parfois tout risquer et se dresser contre ceux qui détiennent le pouvoir : devenir parrain à la place du parrain pour rafler la mise. Une entreprise dont Alessio risque de ne pas ressortir indemne. Ou vivant.

Et si c’était derrière les barreaux, à l’abri des regards et du monde extérieur, qu’Alessio était le plus libre ?

Il me présente son majeur sans me regarder. Une bonne chose, parce que mes yeux à moi sont un peu trop rivés à ses fesses. Ses bras et ses épaules rejoignent le mouvement. Trois secondes plus tard, il ne se trémousse plus, il danse, tournicote dans nos pauvres dix mètres carrés comme s’il était en boîte. Son discret fredonnement monte avec le refrain, se transforme en chant, sa voix juste assez haute pour suivre le timbre nasillard du chanteur.