Nouvelles publiées

Couverture de l'anthologie "Les animaux fabuleux"Inari no Shinden

Sombres rets : Animaux fabuleux, avril 2017
Disponible ici

Atsuo s’est enfui de chez lui. Coincé en plein hiver dans un temple d’altitude avec une jambe cassée, il attend la mort. A moins que cette renarde blanche ne soit plus qu’une hallucination… Et si son étrange capacité à percevoir les Yokai finissait par lui sauver la vie ?

Allongée sur le parquet de bois, la kitsune écoutait le jeune humain parler. Ses mots ne faisaient pas vraiment sens pour elle. Pourtant, elle sentait les émotions que charriait sa voix.

 

Couverture de l'anthologie "Blessures"Sous leurs yeux,

Flammèche : Blessures, avril 2017
Non disponible

Ils étaient inséparables, leur amitié a volé en éclats à cause d’un baiser volé. Elle ne sait pas pourquoi ils ne se parlent plus, mais compte bien en profiter pour le courtiser, lui dont elle est amoureuse. Entre haine et amour, Al va vivre, grandir, sous leurs yeux.

Le nom passa ses lèvres, encore. Marge ferma les yeux. Combien de fois Al avait-il appelé son ami dans son délire ? Et il n’est pas venu, pas une fois !

 

Couverture de l'anthologie "Âtre et bougies"La collectionneuse

Pénombre n°7 : Âtre et bougies, octobre 2016
Non disponible

Lorsque Asha lui ouvre la porte de son appartement, Sybille est immédiatement intriguée par cette boite noire qui trône au milieu du salon aseptisé typique de l’époque. De discussions timides en gestes aguicheurs, la soirée de travail va se métamorphoser peu à peu à la lueur des flammes. Jusqu’à révéler un secret indicible.

Sybile n’est pas sa première apprentie, même si elle est sans conteste la plus prometteuse. Pourtant, un sentiment dérangeant l’étreint en sa présence… quelque chose qu’elle n’avait pas ressenti depuis bien longtemps, comme un écho lointain et oublié d’un passé révolu.

 

Couverture de l'anthologie "Du plomb à la lumière"Ce qui nous lie

Prix Mille Saisons 2016 : Du plomb à la lumière, mars 2016
Disponible ici

Le père Matthieu est un prêtre comme les autres, qui partage son temps entre l’entretien de sa moto et le dégommage de démons. Du moins, jusqu’à ce qu’on lui colle dans les pattes cet adolescent trop méfiant avec ordre de le former… et de le maintenir en vie, si possible. Mais comment combattre ensemble lorsque la confiance n’existe pas?

Je me souviens de la première fois que j’ai découvert ce panorama, et de la sensation de liberté enivrante qui m’a alors envahi. Les doigts serrés sur son crucifix, il ressemble à l’enfant qu’il aurait pu être, dans une autre vie. Je crois qu’il prie.

 

Couverture de l'anthologie "Le prisonnier"Hôtel California

Gandahar n°6 : Le prisonnier, juin 2016
Disponible ici

Quel est cet étrange hôtel dont toutes les chambres portent le numéro 6 et dont on ne peut pas sortir? Et quels sont ces sons et ces ombres qu’il perçoit autour de lui? Et cette chanson qu’il aimait tant et qui le poursuit désormais, pour lui rappeler que de l’Hôtel California, nul ne peut s’enfuir…

La mélodie s’imposa une nouvelle fois à son esprit. Elle y défilait, parfois claire et parfois lointaine, comme un très vieux vinyle qui grésillait un peu. Il aimait cette chanson avant… désormais, l’entendre ne faisait que renforcer la sensation de son impuissance.

 

Couverture de l'anthologie "Intelligence végétale"Symbiose

Gandahar n°5 : Intelligence végétale, décembre 2015
Disponible ici

Il est plante, il pousse, se nourrit d’eau, de minéraux et de soleil. Il perçoit le monde à travers son lié, cette créature vive et mouvante à la fourrure rousse. Jour après jour, saison après saison…

Ses yeux s’ouvrent et mon monde s’agrandit. Autour de moi, les autres plantes ont poussé. Leurs bourgeons sont éclos, libérant feuilles et pétales multicolores. Moi, je n’ai pas de fleurs, je sens qu’il n’est pas encore temps.