Coulisses

Le salon du livre, Paris 2016

Me voici de retour de mon premier salon du livre à Paris… et de mon premier salon en temps qu’auteur en dédicaces ! Bon, pas d’affolement, j’étais au milieu de presque 20 autres auteurs, ainsi que d’une dizaine d’illustrateurs et presque autant de compositeurs, pour fêter la sortie de l’anthologie de nouvelles à réalité augmentée Du plomb à la lumière aux éditions Le grimoire.

Tout d’abord, qu’est-ce que ça fait d’être de l’autre côté du stand ?

Première chose… c’est épuisant ! Être debout toute la journée (pas assez de chaises pour tout le monde, on a joué aux chaises musicales), piétiner, aborder les gens (oui, j’ai parlé à des inconnus, j’en ai même convaincus quelques uns d’acheter l’anthologie), jongler entre la caisse, les dédicaces… j’ai d’ailleurs appris à dédicacer debout avec le bouquin posé sur l’avant-bras (mode warrior ON).

Mais le vrai plus de ce festival pour moi, c’était l’ambiance ultra conviviale qui régnait sur le stand. Des déguisements, des échanges passionnants, autant avec les autres participants à l’anthologie qu’avec les futurs lecteurs, des éditeurs à l’écoute, et des dédicaces croisées qui prenaient des airs de chasse aux pokemon (qui les a tous attrapés ? Pas moi, en tout cas).

Le salon du livre, c’était aussi…

La remise du prix 1000 saisons pour l’anthologie 2016 : La cours des miracles, pour l’écrivain Philippe-Aurèle Leroux et l’illustratrice Héloïse Goude.

John Lang, le créateur du Donjon de Naheubeuk qui a bercé mon adolescence, sur le même stand que nous ! Bon, j’ai quand même dû aller dans l’allée et faire la queue pour avoir une dédicace, trop de succès…

La découverte de jeunes auteurs francophones talentueux avec lesquels j’ai prit un grand plaisir à discuter.

Ceux que j’ai raté, Fabrice Luchini par exemple, mais aussi Baptiste Beaulieu dont j’ignorais la venue.

Des stands représentants divers pays, une zone « SFFF » plutôt variée, la présence de stands de livres audios, des conférences auxquelles je n’ai pas eu le temps d’assister.

Le bilan

-Une vingtaine d’auteurs qui se sont succédé sur 4 jours à notre stand, ainsi qu’une dizaine de dessinateurs et quelques compositeurs

-Un public intéressé, à l’écoute et super enthousiaste

-Des peluches dragons

-390 exemplaires de l’anthologie vendus en 4 jours

-Une chasse aux pokemon rares

-Un buffet au champagne (merci Luxia)

-Des dédicaces à l’arrach (debout, dans les allées…)

-21 morceaux de musiques à écouter.

Le mot de la fin

Si vous vous êtes procurés l’anthologie Du plomb à la lumière, n’oubliez pas d’aller voter ! Vous avez un an pour vous décider, les résultats seront annoncés au salon du Livre de Paris, 2017.

1 réflexion au sujet de “Le salon du livre, Paris 2016”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.