Livre, Rencontres

Tempête sur Cape Cove de Sully Holt

Je vous ai fait, il y a peu, une chronique du roman de Sully Holt : Retour à Cape Cove. Je reviens aujourd’hui avec le second tome que j’ai eu la chance de lire en avant-première et qui est disponible à la vente depuis ce matin : Tempête sur Cape Cove !

Si Tempête sur Cape Cove nous permet de retrouver nos personnages chouchous du tome 1, il se concentre surtout sur deux personnages très secondaires du premier volume : John Charowski et Quinto Sanchez.

Couverture de Tempête sur Cape Cove
Tempête sur Cape Cove

« Alors que la petite station balnéaire de Cape Cove se remet doucement des évènements survenus au printemps précédent, que Flynn et Monroe pansent leurs plaies et rattrapent le temps perdu tout en menant de front leurs carrières respectives, leur ami John Charowski se débat avec ses doutes dans l’ignorance générale.

Rongé par l’amertume, il boit plus que de raison et dissimule ses pulsions secrètes dans les bars gay qu’il fréquente la nuit. L’arrivée d’une ancienne connaissance de Monroe pourrait bien tout bouleverser et le faire sortir de sa spirale infernale. »

Si Retour à Cape Cove m’avait bluffé pour son ambiance et ses descriptions, c’est ici avant tout les personnages que je retiens. Tout d’abord, on y retrouve ceux du premier, fidèles à eux-mêmes : Monroe et son côté calme et posé si sécurisant, la très excentrique Neil, Charlie la pragmatique, Flynn qui est toujours un parfait connard quand il s’y met (oui, on peut être amoureux, heureux en couple, et rester un connard. Merci pour ça !), Lucky le bavard, et pleins d’autres.

Et puis il y a Char’. Char’ l’homophobe que l’on a croisé dans le premier tome et que l’on découvre ici en profondeur avec ses démons intérieurs, ses peurs qui lui pourrissent l’existence… et son alcoolisme. Et cette thématique est en partie ce qui fait de Tempête sur Cape Cove un récit bien plus sombre que le premier.

Et enfin, il y a Quinto. Le géant défiguré qui s’efforce d’élever un gamin traumatisé (avec autant de douceur que de maladresse). On n’a fait que le croiser dans le premier tome, on le découvre dans celui-ci. Et Quinto… c’est tout ce que j’aime dans un personnage ! Un bad guy pragmatique, entier, qui assume ses actes, son corps, ses cicatrices et sa sexualité sans une once d’hésitation. Un type près à abandonner les autres derrière lui en cas de nécessité, aussi. Même si ça lui fait mal. Et c’est… incroyablement crédible. Cette vision réaliste du monde qui continue de tourner même quand on tombe amoureux, et d’un homme qui peut parfois avoir d’autres priorités, tout simplement.

Alors si Retour à Cape Cove nous chantait l’amour de la mer et de la terre, Tempête sur Cape Cove nous ramène à une histoire d’amour sombre, sans poésie, sans romantisme, sans promesses, et qui s’assume comme telle. A dévorer pour les amateurs de romances franches et brutales, sans jamais tomber dans le dark.

Pour retrouver d’autres chroniques, n’hésitez pas à aimer ma page facebook ou à suivre mon compte twitter ! Mes news d’auteurs sont également sur mon site internet.

2 réflexions au sujet de “Tempête sur Cape Cove de Sully Holt”

  1. un commentaire prometteur 🙂 j’ai ce second tome dans ma pal et j’achève la lecture du premier qui m’enchante pour les raisons que vous mettez en avant 😀 je poursuivrai avec plaisir sur le second.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.