Vieux livres sur une étagère.
Archives

Les z’amours chez mes persos, spécial Saint-Valentin

Vu que j’écris de la romance (oui, un jour, il faut accepter de voir la réalité en face), j’ai décidé qu’un petit topic spécial Saint-Valentin était d’actualité. Comme je m’y prends au dernier moment, j’ai opté pour un article informel : les z’amours chez mes persos. Pourquoi s’aiment-ils ? Est-ce en dépit de ces défauts qui font tourner bourrique leur partenaire, ou à cause d’eux (parce que oui, mes persos sont maso) ?

je t'aime, moi non plus

Seth et Julian, une question de contrôle

Julian, héros super-puissant, élu d’une Destinée inéluctable de mon cycle de medieval-fantasy était surtout destiné à être un foutu control-freak ! Attirant quand on aime les auras d’arrogance, beaucoup moins quand on le voit se jeter au combat en première ligne. C’est en tout cas l’opinion de son amoureux.

Seth est un archer trop vulnérable, punching ball favori des brutes de son camp d’entraînement. Une « faiblesse » qui ne l’empêche pas de faire preuve d’une ironie mordante et d’un caractère affirmé. Peut-être un peu suicidaire sur les bords ? Au moins, ils vont bien ensemble !

Adrien et Ethan, le feu et la terre

Comment le timide Adrien aurait-il pu ne pas être ébloui par la lumière d’Ethan, vivant, sociable, téméraire et toujours en mouvement ? Trop pour son propre bien, avec une légère tendance à s’en brûler les ailes. Ou se retrouver paraplégique dans un petit village de montagne des années 1700. Dommage, quand on aime rien tant que grimper aux arbres et escalader les falaises.

Adrien à le vertige, c’est bien sa veine, quand il doit regarder son compagnon escalader tout ce qu’il trouve… et finir par tomber. Les pieds sur terre, c’est son crédo à lui. Trop pragmatique et trop timide, mais c’est justement ce qui plaît à Ethan ?

Aurore et Iris, passion et tour d’ivoire

Aurore la passionnée n’a jamais sorti le nez de ses prothèses chéries assez longtemps pour intéresser à l’amour. Elle ne va d’ailleurs pas vraiment changer. Peut-être Iris devra t’elle prendre l’habitude de cacher ses projets en cours pour pouvoir profiter un peu d’elle.

Iris la raisonnable, la tendre, la protectrice… la planquée aussi, derrière des barrières trop hautes pour elle. Mais quelle allure ! Et quelle douceur cachée derrière des dehors amicaux. Dommage d’être planquée dans une tour d’ivoire quand on a une peau d’ébène.

Pierre-Alexandre et Paolo, les contraires s’attirent

Qui aurait cru que Pierre-Alexandre, gay efféminé et maniéré, adepte des tenues colorées et du maquillage, avait un tel caractère de merde ? Mais après tout, si ses sautes d’humeurs explosives font briller de désir les yeux de Paolo… on va dire tant mieux ? Il faudra juste mettre la musique un peu plus fort.

Mafioso bodybuildé, crâne chauve orné d’un tatouage de corbeau… quelqu’un a parlé d’un placard bien profond ? PA va devoir creuser pour trouver le tendre amoureux planqué là dedans. Ca tombe bien, lui aussi aime les défis !

Ellioth et Jason, une sombre histoire de lumière

Les émotions de Jason se lisent sur ses joues écarlates et dans les variations de son accent anglais comme dans un livre ouvert. Et en plus, il est roux ! Mignon ? Oui, on a compris. C’est dommage, parce qu’Ellioth est plutôt du genre sombre beau gosse inaccessible.

Ellioth le rigide, le fermé, l’impassible, l’associal. Peut-être faut-il juste se demander pourquoi ? Allez, pousse un peu Jason. Il va bien finir par te laisser entrer.

Parce qu’un couple équilibré n’est jamais un couple parfait, parce qu’un beau personnage n’est pas exempt de défauts, et que c’est aussi pour ça qu’on l’aime.

Si vous aimez cet article, cliquez pour me suivre sur facebook ou twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.