Bannière de la catégorie "Griffes et crocs"
Griffes et crocs, Technique

Les priorités

Comment être à la fois slow, multi-passionnée, organisée et productive ?

Voilà une petite année, je me questionnais sur mes priorités et le nombre de hobbys que je pouvais décemment mener à bien en parallèle de mes deux métiers. Depuis, mes jours et mes semaines ne se sont pas miraculeusement allongés et le dilemme d’entamer telle ou telle activité se pose toujours. Cela vaut-il le coup de commencer quelque chose que je n’aurais pas le temps de développer ? Ma motivation est souvent proportionnelle à la possibilité de progresser, les activités que je poursuis sont au final celles où je pense pouvoir m’accomplir durablement.

Depuis quelques mois, je cherche des réponses au niveau organisationnel. C’est en suivant les contenus de Florie Vine, artiste plurielle et slow, que j’ai décidé de me donner des priorités hebdomadaires. Sa proposition pour ne pas foncer vers un burnout auto-imposé : se limiter à 2 « priorités » par semaine. Le reste est accessoire, si l’on a le temps et l’envie d’aller plus loin. Un moyen de s’obliger à avancer chaque semaine, mais en se laissant du temps et de la marge pour gérer la vie quotidienne, les obligations et les imprévus.

Je me suis cependant vite retrouvée un peu coincée. De ces deux priorités, l’une était toujours réservée à l’écriture et à ma carrière d’autrice. Ne restait alors qu’une place, et j’avais à nouveau bien de trop de choix pour la remplir. J’étais de retour à la case départ.

Débriefing et choix : les sphères de vie

J’en ai parlé avec ma coach de vie, puisque nous travaillons ensemble sur la gestion de l’anxiété et du quotidien. Elle m’a alors proposé un exercice très intéressant : les sphères de vie. Puisque mon questionnement concernait principalement les « loisirs » (tout ce qui ne tourne ni autour de mon métier rémunérateur, ni autour de la vie de famille), elle m’a invité à rédiger une liste des loisirs importants pour moi, et la place qu’ils prennent actuellement dans ma vie. Puis à refaire la même chose, avec la place que j’aimerais qu’ils prennent.

Le résultat n’a guère été surprenant : presque tout mon temps libre est consacré à l’écriture et à tout ce qui tourne autour (mes relations sociales d’écriture, le forum, les réseaux sociaux, etc…). Or, il était hors de question d’amputer mon temps d’écriture réel. Ou plutôt, il était hors de question d’amputer mon temps d’écriture efficace. La gestion de mon rapport aux réseaux sociaux et de ma concentration est probablement la clef de ce dilemme. En écrivant moins mais mieux, je pourrais libérer du temps pour le reste : de l’apprentissage de langues, de la photographie, des arts martiaux, de la méditation et pourquoi pas d’autres loisirs créatifs.

Mais cela ne répondait qu’à moitié à la question. Comment choisir ? Ma coach a alors suggéré de m’offrir une priorité par grand axe de vie :

  • Une priorité pour l’écriture et tout ce qui tourne autour (premier jet, corrections, mais aussi mon blog et ma communication).
  • Une priorité de self-care : prendre le temps de marcher, de méditer, de savourer l’instant, de m’entourer d’objets que j’aime, de manger plus équilibré, de ne rien faire quand la semaine est déjà trop remplie.
  • Une priorité qui s’accorde un autre projet chaque semaine : c’est grâce à celle-ci que j’ai trié toutes mes vieilles photos et repris mon appareil, que j’ai acheté des jolis pots et rempoté mes plantes, que j’ai commencé à réaliser des bougies parfumées.

Recentrage et focalisation :

Cependant, j’ai à nouveau réalisé que la solution n’était pas adaptée. Les priorités que je me posais étaient souvent trop vagues, je n’avais pas de directions et pas d’objectif précis… Je me contentais de papillonner à droite, à gauche, en fonction de mon humeur. C’est encore une fois en écoutant les Bulles Nomades de Florie Vine que j’ai décidé d’expérimenter autre chose (je n’ai pas noté les bulles précises qui m’ont influencée, mais je crois que c’était principalement celles sur les objectifs à long terme et leur découpage annuel).

Image numérique d'une boule à facette brillant d'une lumière mauve.
Image par kalhh de Pixabay

J’ai désormais 5 axes prioritaires sur le long terme :

  • Le self-care et le développement physique et mental : mise en place d’habitudes saines, philosophie de vie, gestion de la fatigue et de l’anxiété sur le long terme.
  • Mon travail de vétérinaire : ma formation, l’orientation que je veux donner à cette partie de ma vie et mon implication dans la clinique où je travaille.
  • L’écriture : pour le travail de fond sur mes textes en cours et à venir.
  • Ma carrière d’artiste : tout ce qui est communication, partage et ouverture sur des arts pluriels.
  • La culture : afin de rester curieuse et ouverte, de découvrir de nouvelles choses et de travailler les langues.

Je choisis alors un objectif concret pour le mois dans chacun de ces axes, et j’y pioche les priorités que j’établis à chaque début de semaine. Je ne sais pas encore à quel point ce système va fonctionner pour moi, mais je pense qu’il peut m’aider à placer des objectifs plus précis tout en gardant à la fois de la diversité et une vision globale sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.