Coulisses

Les Imaginales, festival de litterature de l’imaginaire à Epinal

Par où commencer ?

Les Imaginales, c’est pour moi le festival à ne pas manquer. Tout d’abord, d’un point de vue très personnel, parce qu’il s’agit du premier festival littéraire que j’ai fait en tant que grenouille* et parce que nombre de membres du forum y sont présents chaque année. Alors les Imaginales, c’est avant tout des souvenirs, des rencontres, des retrouvailles, des calins, des échanges endiablés, des restau et des soirées au Bougnat**, et cette incroyable sensation de faire partie d’une très grande famille.

Autre particularité, c’est aussi le festival dont je reviens avec le plus de livres dédicacés. Car Epinal, ce sont des dizaines de stands et d’auteurs, tous spécialisés en SFFF. Un véritable rêve, presque un mirage, dont mon compte en banque supporte vaillamment les conséquences. C’est aussi l’endroit où les auteurs en dédicaces sont des connaissances et parfois des amis. La preuve s’il en faut de tout le bien que peut apporter le forum de Cocyclics à un jeune écrivain, car ils sont chaque année plus nombreux à passer de l’autre côté de la table.

IMG_8829.JPG

Mais Epinal, c’est aussi le lieu de tous les possibles, de toutes les rencontres : chevaliers en armures, anges et démons, nains, elfes et princesses. Le lieu des combats à l’épée, des piques-niques sous le soleil (oui, cette année, il a fait super beau), du steampunk… bref, un petit coin de paradis coincé dans une faille spatio-temporelle d’une durée bien trop courte.

IMG_8819.JPG

Mais les Imaginales, c’est aussi un lieu de travail et de défis !

Pour plusieurs d’entre nous, c’est le lieu de la première rencontre avec un éditeur. Ce moment magique où on se jette à l’eau pour lui parler d’un projet terminé ou en cours… que ce soit par le speed-dating auteur/éditeur ou au détour d’une allée. C’est un match d’écriture de nouvelles, des conférences, des heures de brain-storming avec d’autres jeunes écrivains.

Concernant les conférences, je retiens tout particulièrement cette année la conférence de Stéphane Marsan (Bragelonne-Castelmore-Milady) : Ecrire et publier : conseils à un jeune auteur. Je retiens en particulier les conseils suivants :

-Le héro doit être fascinant, faire rêver dès la première page. Car c’est la première page qui décide si l’éditeur va poursuivre la lecture.

-L’histoire doit avoir un propos, un thème (la vengeance, l’amour, la tolérance). Il faut y penser à chaque page.

-Une histoire, c’est un personnage qui évolue, une métamorphose.

-Un pitch, ce n’est pas une présentation d’univers. Ca tient en 2 phrases.

-Un conseil de lecture sur l’écriture : Save the cat de Blake Snyder.

J’ai également beaucoup apprécié les tables rondes autour des thèmes du space opéra, des villes et des dragons.

Les imaginales, c’est surtout pour moi une énorme recharge de motivation. J’en reviens avec une envie d’écrire multipliée par cent, de nouvelles idées, des espoirs concrets pour l’avenir. Bref, le festival devenu immanquable. 

IMG_8834

*Grenouille : membre du forum de CoCyclics, alias La mare aux nénuphars. J’en parle ici.

**Bar à vin d’Epinal.

 

1 réflexion au sujet de “Les Imaginales, festival de litterature de l’imaginaire à Epinal”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.