Coulisses

Les Aventuriales de Ménétrol

Comme le savent ceux qui suivent mon facebook, ce week-end j’étais à Ménétrol, près de Clermont-ferrand, pour un salon littéraire qui fêtait sa seconde édition : les Aventuriales !

Mon premier retour sera pour dire à quel point j’y ai passé de bons moments ! Les salons sont toujours des instants un peu hors du temps où les costumes, les livres, les dessinateurs, les grenouilles (évidemment) se mêlent entre retrouvailles et rencontres. Une bouffée d’irréalité qui rends notre métier d’auteur plus réel et d’autant plus précieux.

Soyons pro : stand et salon

Le premier point, lorsque l’on fait un salon en tant qu’exposant, c’est bien sûr le côté professionnel de l’événement. Un côté somme toute relatif lorsque l’on y est en tant qu’auteur d’une anthologie de nouvelles. Malgré tout, l’association Transition (photo en ouverture de l’article) m’y avait invité pour la sortie (numérique uniquement) de leur dernière anthologie : Pénombre 7, Âtre et bougies (qui ne saurait tarder à être disponible à la vente sur leur site).

La vente d’une anthologie de nouvelles n’est jamais simple, la vente d’un fichier numérique lors d’un salon est plus complexe encore. Si quelques exemplaires papiers des numéros précédents ont été écoulés, pas de vente des publications numériques. Cependant, il est toujours intéressant pour un auteur débutant de se frotter au contact des lecteurs, d’apprendre à présenter un ouvrage de manière succincte et attractive.

Les membres de l’association m’avaient également permis de présenter une autre anthologie : Du plomb à la lumière des éditions Le Grimoire. Il est cependant un peu difficile de se trouver en porte-à-faux en présentant un ouvrage différent lorsque l’on a été invité par une maison d’édition ou une association. J’ai quand même pu en parler un peu et j’en ai vendu un. Pas un énorme succès, mais qui s’explique en partie par mon départ assez tôt le dimanche (quand il commençait à y avoir vraiment du monde) et le fait que la plupart des visiteurs étaient plus dans un contexte de sortie familiale que le public très ciblé qu’on peut trouver au Salon du Livre de Paris ou aux Imaginales.

Concernant les contacts, je n’ai pas cherché à aller au devant des éditeurs pour cette fois, tout simplement parce que mes projets ne sont pas plus avancés qu’à mon dernier salon. Par contre, j’ai eu une discussion très intéressante avec Rose Darcy, une auteur multi-publiée qui écrit elle aussi de la romance LGBT. J’ai aussi rencontré des dessinatrices de talent sur le stand de Transition !

Il y avait bien sûr d’autres stands un peu moins classiques (mais j’ai résisté à m’acheter la magnifique plume à 70 euros).

IMG_9066.JPG

Sans oublier l’écriture…

En plus des conversations toujours inspirantes et informatives avec des auteurs, des éditeurs, des dessinateurs et j’en passe… le salon proposait des conférences sur le thème de l’écriture. J’ai choisi de privilégier les stands, je n’ai donc assisté qu’à la conférence sur les Uchronies. Je l’ai trouvée très intéressante ! C’est un genre auquel je ne me suis jamais frottée et qui ne m’attire que rarement en tant que lectrice, mais découvrir les particularités de ces écrits qui jonglent en permanence entre réalité et fiction s’est révélé très sympathique !

Et toujours un peu touriste !

L’un des points les plus importants des salons pour moi, ce sont les retrouvailles avec les membres du forum de Cocyclics. Nous avons commencés, à peine arrivés, par un restaurant le vendredi soir. Une occasion de revoir des amis et de faire plus ample connaissances avec des gens que l’on connait encore peu.

img_9077

Mais les salons, c’est aussi une ambiance incroyable ! La présence d’un stand de jedi a largement contribué à ce dépaysement, sans parler des habituelles tenues de circonstances, des incontournables steampunk ainsi que du cosplay (que je n’ai pas vu, mais dont les membres ont fait un tour dans le salon dans la journée). Ainsi que la présence de Dame Silu de Mordomoire qui nous a fait deux démonstrations de chant elfique au cours du week-end !

Ne manque que les achats. Cette fois-ci, je reviens avec 7 romans dédicacés et 4 anthologies de nouvelle. Je reviendrais ici vous faire des chroniques si je tombe sur des coups de coeur à la lecture !

img_9078

Et je ne résiste pas à vous poster une superbe dédicace de The Art of Naïky qui a tapé dans le mille sans le savoir !

img_9079

Vous voulez lire d’autres compte-rendus de salon? N’hésitez pas à aimer ma page facebook pour être au courant de mes prochains déplacements.

3 réflexions au sujet de “Les Aventuriales de Ménétrol”

  1. Sympathique ce compte-rendu, ça me fait plaisir de voir que le festival s’installe dans le paysage tout en conservant son ambiance.
    Jolie pêche côté livres et dédicaces, tu fois être aux anges !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.