Bannière de la catégorie "Rencontres"
Livre, Rencontres

La citadelle des monstres, de Laura Black

Me revoici pour ma chronique du mois en tant que membre du jury du Prix des Auteurs Inconnus. Il s’agit du roman La citadelle des monstres de Laura Black. Très compliqué ici de faire un article sans spoiler, car ce roman joue énormément sur le mystère. Je vais malgré tout essayer de dégager les points positifs et négatifs sans faire de révélation.

Couverture du roman "La citadelle des monstres"

Résumé :

« Romane et Iaël, amies d’enfance, ont créé leur entreprise dans l’organisation de mariages. Quand Iaël se casse la jambe, Romane se précipite à Lirelle, petit village breton, pour s’acquitter du contrat signé par son amie et organiser un mariage fastueux.
Rien de bien compliqué a priori pour la jeune femme qui travaille dans l’événementiel depuis cinq ans.
Sauf que Lirelle, citadelle enclavée, se révèle plus mystérieuse que prévu.
Que cachent en réalité les remparts qui isolent la ville du monde extérieur ? Pourquoi n’y a-t-il pas d’enfants dans les rues ? Pourquoi tout le monde paraît effrayé par le kiosque du jardin communal ? Qui est Rosaline, cette femme que tout le monde semble haïr depuis qu’elle a fui la citadelle trente ans plus tôt ?
Entre visions et mal-être inexplicable, Romane louvoie en eaux troubles, plus vulnérable que jamais quand elle réalise qu’elle n’est pas insensible au charme du fiancé… Un homme qui a tout du prédateur et lui apparaît parfois sous les traits d’un énorme loup… »

Mon avis :

Je dois avouer que ce roman part plutôt bien. Un prologue bien géré, sombre et mystérieux à souhait. Un début qui ne laisse guère présager une romance… D’ailleurs, la romance partagera tout du long la vedette avec une intrigue fantastique. Et c’est plutôt une bonne chose ! 

L’intrigue est bien menée, plutôt cohérente malgré l’intervention de nombreux éléments magiques. Je me suis laissé prendre au jeu et me suis fait entortiller l’esprit jusqu’au moment où j’ai réussi à reconstituer le puzzle. Et j’avoue que j’adore ce moment que l’on trouve dans les bonnes intrigues, où tout se met soudain en place et qu’on voit enfin le dessin d’ensemble ! Surtout quand on trouve un peu avant qu’on nous donne l’explication.

Concernant les personnages, j’ai aimé la galerie de caractères dépeints dans ce texte. Ils sont nombreux, variés, bien caractérisés. L’héroïne est ici vraiment mise en avant, par son histoire et son caractère. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et c’est tant mieux ! Même bousculée par les événements, elle fera de son mieux du début à la fin sans parvenir à tout résoudre toute seule. Un excellent équilibre. 

Concernant le héros, il suit les classiques du genre sans pour autant tomber dans le cliché. Cela lui permet d’être crédible, tout en gardant une forme de subtilité. Et enfin une romance où les personnages n’ont pas tous leurs neurones qui fondent sous prétexte qu’ils sont amoureux ! Ils restent cohérents, concentrés sur leurs emmerdes, respectueux du consentement de l’autre. Qu’est-ce que ça fait du bien ! 

Bien sûr, j’ai malgré tout quelques bémols sur ce texte. La première chose qui m’a dérangée tout du long, c’est la facilité avec laquelle les personnages secondaires prennent et encouragent cette romance alors qu’elle est « impossible ». Le héros est fiancé, dans une union qui engage bien plus que sa personne. Pourtant, nombreux sont ceux qui soutiennent discrètement le couple. Et si cela s’explique globalement, j’ai été surprise malgré tout de ne pas trouver plus d’opposition. 

La seconde chose m’a dérangé est le traitement de l’entourage du héros. Je ne peux pas expliquer le problème en détail [NO SPOIL], mais j’ai trouvé, vis-à-vis du contexte général, qu’il était très inégal par rapport à celui des autres personnages. En gros, ils sont au top de leur forme alors que… ils ne devraient pas. Et je trouve dommage qu’il leur soit épargné des difficultés qui auraient pu ajouter du piment à l’intrigue tout en améliorant la cohérence de fond.

Enfin, on trouve dans ce texte une « courbe d’apprentissage aberrante ». Vous savez, ces héros qui trouvent seuls et instinctivement comment faire quelque chose parce que « c’est ancré en eux » ? Et c’est… trop facile ? Tout le monde doit apprendre à marcher, et souvent on le fait en tombant. Alors, qu’est-ce qui justifie que dans certains domaines, tout soit lisse, instinctif et facile ?

Bref, globalement, j’ai passé un très bon moment de lecture. Même si la romance est plutôt en arrière-plan pour appartenir à cette catégorie, j’ai beaucoup apprécié le fond et l’intrigue associés. Les quelques bémols indiqués dans cet article font qu’il ne s’agit pas d’un coup de cœur, mais j’ai été agréablement surprise par la capacité de l’autrice à jouer avec les caractéristiques du genre sans tomber dans le piège des clichés. Je recommande donc sans souci ce livre au style agréable et aux personnages variés et attachants.

Vous pouvez retrouver l’autrice sur son site ou sa page facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.