Vieux livres sur une étagère.
Archives

Chronique de l’anthologie M/M : Les métiers ordinaires

Me voilà aujourd’hui pour une chronique un peu spéciale, car c’est ma première chronique commandée en SP (Service Presse). Pour ça, j’ai reçu les deux anthologies réalisées par l’association « Les passionnés de Littérature M/M » pour leurs deux ans d’existence. Les anthologies sont basées sur une double thématique : Les métiers ordinaires et Les différences. Les bénéfices des ventes de ces deux ouvrages seront intégralement reversés à l’association « Le refuge » qui aide et accueille de jeunes LGBT sans domicile. Alors n’hésitez pas à leur apporter votre soutien !

Voici donc ma chronique du premier recueil : Les métiers ordinaires !

La préface de Loïc ouvre le bal et donne le ton. Elle explique surtout ce choix d’un thème extrêmement banal : les métiers ordinaires. Car ce recueil est justement là pour faire oublier cette idée que notre orientation sexuelle nous rend différent, autre, étranger…

Je crois que les mots qui qualifient le mieux le contenu de cet ouvrage sont « simple » et « mignon ». Et c’est exactement ce que j’en attendais. Des rencontres, des tranches de vie, des moments de tous les jours chez des gens ordinaires. Ils sont mécanicien, agent d’entretien, vendeur, prof, employé de mairie, facteur, laveur de vitre…

Des textes toujours bien écrits, plus ou moins entraînants, amusants, émouvants. Quelques déceptions, quelques longueurs parfois et un ou deux yeux levés au ciel, mais c’est le jeu des anthologies de nouvelles.

Je noterais parmi mes lectures les trois textes qui m’ont assez marqués pour me revenir spontanément à l’esprit après avoir terminé l’ouvrage :

Histoires de rideaux d’Angelscythe. Un petit texte simple, qui allie une forme d’innocence adolescente et de dureté. Je l’ai trouvé fort, parce qu’il est juste et crédible, avec ces personnages adolescents qui se tournent autour sans s’en rendre compte.

Elliot et le mécano de Sully Holt. Je ne suis pas surprise, puisque j’ai dévoré dernièrement deux romans de cette auteure et que je les ai beaucoup aimés ! Ce texte, je l’ai vraiment trouvé « Trop chou ». Les persos sont ordinaires mais joueurs et pleins d’humours. Et on suit leur rapprochement à base d’échange de petits mots avec une fébrilité grandissante. Vont-ils réussir à se rencontrer ?

De l’autre côté de la fenêtre de Nolta S. La caractéristique de celui-ci, c’est qu’il m’a vraiment fait rire. Avec cette « chasse à l’homme » et le côté un peu clown et très dragueur du beau laveur de vitres !

Comme vous l’aurez compris, j’ai plutôt passé un bon moment de lecture détente, avec des petites histoires qui remplissent leur office et nous offrent des tranches de vie ordinaires qui nous font rêver malgré tout.

Si vous souhaitez découvrir la chronique du second ouvrage qui suivra courant décembre (et d’autres choses encore), n’hésitez pas à aimer ma page facebook ou à suivre mon compte twitter ! Pour suivre mon actualité, suivez le guide vers mon site web !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.