Coulisses

S’aimeront ou s’aimeront pas ?

Aujourd’hui, je vous propose un petit article de jardinière… où comment convaincre vos personnages récalcitrants que si, ceci est une romance. Ils sont donc priés de tomber amoureux, merci. Alors… s’aimeront ou s’aimeront pas ?

Deux mains liées pour former un coeur.

Créer les personnages d’une romance

En entamant notre projet à quatre mains avec Karine Rennberg, nous avons assez vite été d’accord sur le fait qu’il y aurait une romance. Nous avons donc créé des personnages… eh bien, des personnages comme nous les aimions : forts, fragiles, tourmentés, caractériels. Des personnages qui se connaissaient déjà avant le début du roman, mais de loin.

Karine et moi avons la même notion d’un personnage intéressant : il doit avoir des failles. Et si les failles se superposent, c’est encore mieux. Nous nous sommes donc retrouvé avec un Spirite à demi-brisé par son pouvoir d’oracle : Emre et un homme qui hait les spirites à cause d’un trauma passé : Daren.

Les deux sont des mercenaires. Par conséquent, les deux ont du caractère. Bon, surtout Daren. En fait, Daren a surtout vraiment un caractère de merde ! Et c’est pour ça qu’il lui fallait quelqu’un qui ait… un minimum de répondant en face.

Leur donner un objectif commun

Etant donné leur divergence irréconciliable de départ, nous avons été obligées de leur donner un objectif commun : sauver les geôliers en détresse d’une demoiselle kidnappée… euh, non. C’est la demoiselle qu’il faut sauver, mais bon, vu son caractère, on est pas super convaincues qu’elle avait besoin de leur aide pour ça. Mais c’est l’intention qui compte.

Quoi qu’il en soit, ils doivent se jeter sur les routes pour sauver quelqu’un. C’est là que les choses se compliquent, parce qu’il aurait été complètement con qu’ils ne partent qu’à deux pour une telle mission. Bon, en même temps, il valait peut-être mieux leur donner des médiateurs. Parce que sinon, on est pas certains qu’ils auraient survécus aux premiers jours sans s’entretuer.

… et les regarder s’engueuler

Ouais, je crois que vous avez compris le problème.

En fait, je pensais que Daren avait seulement un caractère de merde. Mais en l’écrivant, et en connaissant son passé, j’ai fini par réaliser qu’il était surtout en colère, tout le temps, contre le monde entier. Et… et Emre en a soupé, des gens en colère qui se passent les nerfs sur lui. Autant dire que l’histoire d’amour s’annonçait mal.

Nous voilà donc au sixième chapitre, à regarder nos héros en train de se fixer dans le blanc des yeux en commençant seulement à deviner les failles de l’autre. Et… je dois avouer que nous ne sommes toujours pas convaincues que nous allons réussir à les mettre ensemble, ces deux-là. Vous avouerez que pour une romance… c’est quelque peu ennuyeux !

On y croit ?

Mais bon, les personnages ont été pensés pour ça. Même si je crois que ce type de création de personnages reste pour nous très instinctif. Est-ce qu’ils sont compatibles ? Oui, j’en suis convaincue. S’ils arrivent à surmonter les blessures du passé. Comment pouvons-nous être certaines qu’ils sont compatibles ? Eh bien… je crois que la réponse est qu’on ne peut pas. Les deux ont leurs forces et leurs faiblesses, les deux sont à priori capables de comprendre l’autre (s’ils y mettent un peu du leur) et les deux ont un caractère fort qui rendrait une relation équilibrée. Mais est-ce qu’ils vont finir par enfin se regarder en envisageant que peut-être, ils pourraient s’entendre ? C’est pas gagné.

4 réflexions au sujet de “S’aimeront ou s’aimeront pas ?”

  1. On va s’en sortir. On y croit. Au pire, on les enferme dans la même chambre et on regarde ce qui se passe.

    … …
    … … …
    Comment ça « s’ils se sont pas entretués ce sera déjà bien » ?

  2. Je trouve que c’est un beau défi de créer des persos, de voir qu’au départ ils pourront pas se piffer et de réussir à leur faire vivre une romance. Go les filles, vous en êtes plus que capables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.